Approfondir les enjeux du climat

À l’heure où nous sommes de plus en plus sensibilisés à l’agriculture biologique et à l’importance des circuits courts, nous voulons mettre en avant le fait que le Commerce Équitable est une solution durable qui y fait échos.

 

Le commerce équitable repose sur des principes de respects humains et d’agro-écologies.

 

Certes, il ne permet pas de répondre à une consommation de masse, ni d’avoir des prix de plus en plus bas, ni que certains s’enrichissent au détriment des autres.

Pourtant, le commerce équitable vous permettra de consommer des produits, alimentaire et artisanaux, fabriqués dans des conditions décentes. Grâce à des accords internationaux et locaux de juste rémunération, il permettra un développement économique légitime et respectueux. En achetant équitable, vous participez à l’expansion de petites productions

 

Nous vous proposons de revoir ce modèle économique de fast-consommation. Nous vous proposons une consommation respectueuse de l’environnement et de la condition humaine. Nous vous proposons un modèle qui pourra permettre de répondre de manière juste aux besoins alimentaires et économiques de la population planétaire.

 

Actuellement en état de pandémie mondiale, les limites de notre exploitation planétaire se font ressentir plus que jamais. Nous avons constitué ce dossier faisant le lien entre le commerce équitable et le climat pour vous montrer qu’il est urgent, et qu’il est possible, de faire cette transition écologique et humaine. 

Qu'est-ce que c'est ?

Le réchauffement climatique ne se soucis pas d'équité

Il est partout, mais nous touche différemment. 

Les impacts du réchauffement climatique sont une réalité : sécheresses, inondations, perte de biodiversité et catastrophes naturelles font déjà le quotidien de millions de personnes. Ces impacts affectent d’abord les populations les plus vulnérables : ceux-là même qui n’en sont pas responsables (femmes, enfants, paysans du Sud) mais dont les conditions de vies sont les premières à être bouleversées. Les dérèglements climatiques sont donc un frein supplémentaire au développement des pays les plus pauvres.

 

En matière de climat, l’agriculture est en première ligne. Les dérèglements climatiques font baisser les rendements agricoles, mettant en péril la sécurité alimentaire mondiale. Certains modèles agricoles, intensifs en intrants chimiques polluants et émetteurs de gaz à effet de serre, contribuent largement au réchauffement climatique. Lutter pour le climat, c’est aussi lutter contre la pauvreté

 

L'agroécologie ?

Un modèle soutenable et soutenu

L’agro-écologie, pour nourrir le monde et préserver la planète

Le secteur agricole représente 30% des émissions de gaz à effet de serre. Il est aussi une des causes de la sixième extinction de masse dans laquelle la planète est engagée. Depuis 1961, l'usage de fertilisants dans le monde a été multiplié par neuf, provoquant une chute brutale du nombre d'insectes et d'oiseaux dans nos campagnes.
[Libération]

Alors que les ressources de la planète peinent déjà à nourrir neuf milliards d’êtres humains, la nature est toujours plus pillée, les écosystèmes se dégradent. Dans le même temps, les inégalités s’accroissent et la pauvreté persiste dans de nombreux endroits du monde.

Pour satisfaire les besoins alimentaires et économiques des communautés rurales et urbaines en croissance, répondre à des consommateurs de plus en plus exigeants, préserver les ressources naturelles et s’adapter au changement climatique, il devient urgent de produire différemment.

[CIRAD]

Les solutions existent selon Thierry Caquet, Directeur scientifique Environnement de l'INRAE (Inra). L'agriculture peut devenir source d'atténuation du réchauffement en retirant du CO2 de l’atmosphère.


Retenir le carbone dans les végétaux et bénéficier d'un sol plus riche en éléments nutritifs ont des effets positifs sur le climat, la biodiversité ou la production agricole. La terre retiendra aussi mieux l'eau, et permettra de nourrir la vie souterraine.

L'agroforesterie, soit la réintroduction d'arbres des les paysage agricoles est une solution très efficace. Ainsi que la réduction du labourage en couvrant les sols entre deux cultures et en reconstituant des haies entre les champs.

Au coeur de ces changement, la diversification des cultures est essentiel et c'est l'agroécologie. Associer des plantes complémentaires entre elles comme c'est le cas de manière ancestrale dans les pays tropicaux. Augmenter les rotations permet de devenir moins dépendant d'une seule production et de réaliser une exploitation plus résiliente, à même de répondre aux bouleversements climatiques.

Pour accompagner ce changement, les consommateurs et les acteurs des chaînes de valeurs agricoles sont au cœur de cette transition.
La transition se joue à une échelle microéconomique, avec le développement des circuits courts et des nouveaux agriculteurs. Les acteurs majors de l'agroalimentaire réalisent aussi une prise de conscience et modifient leurs habitudes installées depuis plusieurs décennies.

Libération - Préservation de la biodiversité et lutte contre le dérèglement climatique

Mais adopter des pratiques agro-écologiques, ce n’est pas si simple !

Il n’existe pas de solution unique, mais des pratiques agro-écologiques diversifiées adaptées aux contextes locaux.

Une transition agro-écologique réussie implique, notamment pour les agricultures tropicales et méditerranéennes, des changements profonds et complexes de pratiques agricoles.

Elle nécessite l’acquisition de nouvelles connaissances, le renforcement de compétences, la valorisation de savoir-faire, un appui aux processus d’innovation, dans des contextes de production très diversifiés (petite agriculture familiale, horticole périurbain, agroforesterie, monocultures fruitières intensives, etc.).

Elle repose ainsi sur des démarches biologique, technique, économique, environnementale, sociale, institutionnelle et politique.

Le Cirad concentre ses actions d’appui aux agricultures familiales, essentielles à la sécurité alimentaire des populations du Sud et très vulnérables aux changements mondiaux.

CIRAD - L'organisme français de recherche agronomique et de coopération internationale pour le développement durable des régions tropicales et méditerranéennes.

Quel rôle pour le Commerce Équitable ?

Un outil pour lutter contre les dérèglements climatiques

Parce qu’il donne aux producteurs les moyens d’atténuer le réchauffement
climatique et de s’y adapter, le commerce équitable est un outil pour lutter
contre les dérèglements climatiques.
En proposant une meilleure rémunération
et un véritable partenariat commercial, en garantissant des conditions de travail
décentes, le commerce équitable rémunère des modes de production durables.

Le commerce équitable appuie et défend :

  • Des modes de production agricoles résilients, peu émetteurs de gaz à effet de serre qui permettent de séquestrer du carbone dans les sols :  agriculture biologique, agro-foresterie, agro-écologie

  • Des labels incluant des critères environnementaux stricts

  • Des circuits courts limitant les intermédiaires

  • Une diminution des émissions de GES de ses entreprises

  • Une sensibilisation du public aux impacts de ses choix de consommation sur le climat et les droits humains

  • Des réformes d’ampleur dans les relations commerciales internationales

Le changement climatique, de quoi
parle-t-on ?

4 minutes

Vous savez tout ?

Testez et comparez votre score avec vos amis :

Mentions légales

Artisans du Monde Rennes

16 Rue Hoche, 35000 Rennes

02 99 63 27 65

Hébergeur : Coorigines

©2020 par Quinzaine du commerce équitable. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now